À quelle température un chien a-t-il froid ?

Peut-être vous êtes-vous déjà demandé si votre chien pouvait, lui aussi, ressentir les baisses de degrés lors de ses sorties hivernales ? Bien que certaines races soient physiquement plus aptes à affronter les fraîcheurs de l’hiver, d’autres ne sont, en effet, pas à l'abri du coup de froid. Découvrez quels signes sont révélateurs d’une sensibilité au froid et à partir de quelle température il devient nécessaire de protéger votre compagnon.

Quand fait-il trop froid pour son chien ?

Toutes les races ne sont pas égales face aux faibles températures hivernales. En effet, certains chiens tels que le Husky, le Malamute, le Saint-Bernard ou encore le Leonberg ou le Terre-Neuve disposent d’une grande taille, d’un sous-poil et d’une fourrure suffisamment épaisse pour les protéger du froid. Ils peuvent ainsi aisément supporter des températures allant de -10° à -40°.

Au contraire, des petites races avec très peu de poils, comme le Chihuahua, le chien nu du Mexique ou le lévrier Whippet, sont particulièrement sensibles l’hiver. Une exposition prolongée à des températures descendant sous les peut nécessiter une protection particulière chez ce type de chien.

De manière générale, les autres races de chiens sont capables de supporter des températures comprises entre 0° et -10°, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un froid sec. Notez, cependant, que d’autres critères comme le poids, l’âge, l’état de santé et la sédentarité de votre compagnon influencent sa résistance au froid.

Les signes qui montrent que votre chien a froid

Exposés à un froid très intense, les chiens sont soumis à des risques d’engelures, de rhume, voire — dans le cas de longues sorties associées à une forte humidité — d’hypothermie. Alors, lorsque vous sortez votre chien par temps extrêmement frais ou que votre animal est particulièrement sensible aux changements de températures, il est conseillé d’apprendre à déceler les différents signes de froid :

  • Il tremble ;
  • Il recherche des sources de chaleur ;
  • Il se déplace plus lentement ;
  • Il a le nez qui coule ;
  • Il lèche le bout de ses pattes ;
  • Il a de la fièvre ;
  • Sa truffe et/ou sa peau sont sèches.

Si vous repérez l’un de ces signes, confectionnez à votre chien un coin au chaud. Aussi, après chaque sortie dans la neige ou sur du verglas, prenez le temps de vérifier les oreilles, la queue, les pattes ou le museau de votre animal afin de repérer les potentiels signes d’engelure (perte de poils, changement de couleur de la peau…).

Comment protéger son chien des basses températures ?

En intérieur, plusieurs moyens peuvent aisément préserver votre animal du froid. En plus de lui concocter un panier chaud et confortable dans lequel votre chien pourra se blottir, pensez à le placer près d’une source de chaleur comme un radiateur ou une cheminée.

Dès que vous sortez un chien fragile ou de petite taille en extérieur, vous avez la possibilité de le couvrir d’un manteau ou de bottes spécialement conçus pour cet usage. Certaines crèmes protectrices peuvent également être appliquées sur la truffe ou les coussinets de votre animal afin de faire barrière contre le froid.

Quelle que soit la race de votre chien, il est essentiel de bien savoir lire son comportement. Alors, dès que vous repérez de l’inconfort chez votre compagnon par temps froid, rentrez vous mettre à l’abri et prenez le temps de vérifier les zones les plus sensibles de son corps.

Nos suggestions de produits

Partager ce contenu